All posts in novembre 2015

AIRtv – 5-11-2015

Notre artiste à la Une en ce début novembre est le gagnant du concours belge « Jeune Formation » 2012 de Comblain-La-Tour : Jérémy Dumont Trio. Le jeune projet jazz accouche de son premier opus « Résurrection » ! C’était le 30 septembre 2015, et ce, après 3 ans de gestation. Un album qui nous gâte…
Jérémy Dumont Trio, c’est le fruit d’une collaboration entre trois jeunes musiciens talentueux que représentent Jérémy Dumont, Fabio Zamagni et Victor Foulon. Au coeur du projet, Jérémy Dumont mène en partie la danse au piano et à la composition. Le jeune prodige commence son éducation musicale très tôt. D’abord au violon puis au piano classique pour progressivement s’orienter vers l’improvisation et enfin s’immerger dans le jazz : tel est le cheminement du pianiste fou. Il aura connu les bancs du Conservatoire de Charleroi, l’Académie Jacques-Dalcrose, le Jazz Studio d’Anvers et le Conservatoire Royal de Bruxelles. Jusqu’aujourd’hui, Jérémy Dumont continue d’approfondir sa formation classique en même temps que le jazz. Ce dernier multiplie les collaborations dans des styles dérivés qui lui permettent de renouveler sans cesse créativité et apprentissage. Vous pourrez l’écouter dans Soul Triggers (jazz, funk, soul, hip-hop) ou encore dans The Unexpected 4 (swing). Fabio Zamagni envoie les pêches et la rythmique relevée du coeur du trio. Le jeune batteur entame lui aussi très tôt sa formation musicale en jazz. Il a la chance d’être formé au Jazz Studio d’Anvers puis au Conservatoire Royal de Bruxelles par des « grands » comme Xavier Rogé et Bruno Castelucci. En dernier élément et non des moindres, Victor Foulon réunit à la contrebasse les thèmes aériens de Jérémy Dumont aux rythmes de Fabio Zamagni. D’abord guitariste jazz issu du Conservatoire Royal de Bruxelles, il est actuellement très sollicité comme contrebassiste dans divers styles et projets musicaux. Comme le nom du projet l’indique, Jérémy Dumont insuffle l’esprit du trio avec un répertoire qui rassemble des compositions personnelles et quelques standards revisités de Chick Corea, influence notable dans le parcours du pianiste. On soupçonnera d’autres couleurs musicales inspirées d’Avishai Cohen, Robert Glasper, Bill Evans, John Coltrane ou encore Miles Davis. Le timbre chaleureux du saxophoniste ténor Fabrice Alleman, invité d’honneur de l’album, vient s’ajouter à l’éventail d’influences qui contribuent au son final de l’opus. L’arrivée de l’album “Resurrection” marque un nouveau cap important dans la maturation de Jérémy Dumont Trio. Il incarne l’écoulement d’un cycle de trois ans riche en rencontres, expérimentations et découvertes. En bref, c’est un condensé d’idées et d’énergie musicales à lui tout seul. Finalement, « Résurrection » est un album riche en couleur, vivant et agréable à l’écoute. C’est jeune et mâture tout en étant créatif et conventionnel. Jérémy Dumont Trio semble grandir et maintenir une âme jeune, source intarissable de vie et de créativité…

Z.